Philippe Pasqua au musée océanographique de Monaco

panoramique monaco
Vue panoramique, Monaco /cultivetaculture

Si vous êtes de passage dans la principauté ne manquez pas cette exposition logée dans le remarquable palais palladien qu’est le musée océanographique. Conçu à l’initiative du Prince Albert II de Monaco, le musée dédié à l’art et aux sciences se voit depuis 2010 revalorisé par l’intervention de plusieurs artistes comme Damien Hirst et Huang Yong Ping en 2010, Mark Dion l’année suivante, ou Marc Quinn en 2012. Ils ont eu pour mission de sensibiliser les visiteurs à la fragilité du monde marin.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5f/Monaco_BW_2011-06-07_17-50-43.jpg
Musée océanographique de Monaco, façade principale. /Berthold Werner

D’abord, vous pourrez y contempler les aquariums du musée, une étape qui plaît aux grands comme aux plus petits. Requins, étoiles de mers, méduses, coraux ou poissons clown, chirurgiens, et anges : autant d’espèces à découvrir dans un parcours ludique. Vous traverserez les mers et océans accompagnés d’explications et notices disponibles sur tablettes tactiles ou écrans. Voilà de quoi ravir l’esprit et la vue.

aquarium monaco
Bassin, musée océanographique de Monaco /cultivetaculture

A l’étage vous trouverez des galeries d’histoire naturelle qui regroupent fossiles, tableaux, objets archéologique et d’art retraçant l’évolution des espèces maritimes et l’histoire de la conquête des mers. Les lieux sont tout aussi impressionnants que les collections.

Tout au long de ce parcours des œuvres de Philippe Pasqua , peintre et sculpteur français, sont installées jusqu’au 30 Septembre 2017. Intitulée « Borderline », l’exposition explore l’un de ses thèmes favoris : le squelette. En effet, l’artiste travaille beaucoup la sculpture sur ossement et plus particulièrement le thème de la vanité, un motif iconographique sur lequel nous auront l’occasion de revenir lors d’un billet pédagogique. La vanité doit nous amener à réfléchir sur notre condition de mortel. Ainsi ici l’artiste met l’accent sur l’impact qu’a l’homme sur les fonds marins et l’incite à remettre en question ses actions.

« Borderline » aussi violente que contemplative s’amuse à franchir les limites de la bienséance et des conventions pour provoquer une prise de conscience : Des méduses vitrifiées et empilées dans un conteneur, un manège mortifère qui a cessé de tourner, le spectre d’une baleine qui refait surface ou le squelette d’une tortue préhistorique érigée en déesse recouverte d’or et submergée par les filets et détritus. Cet art contemporain est porteur d’une message destiné à interpeller les hommes sur leur responsabilité et les conditions alarmantes de l’environnement terrestre et marin.

L’exposition côtoie parfaitement les collections historique et peut ainsi parler aux plus hermétiques à cette forme d’art. A mon sens, la mise en scène de son travail permet d’observer et comprendre les œuvres selon une réflexion et une introspection personnelle. Le carnet vendu avec les billets qui présente les différentes installations de manière assez poétique reste cependant évasif, l’occasion de laisser libre cours à notre imagination pour cheminer vers la signification de ce travail.

En somme, une exposition d’une intelligence scientifique et esthétique en accord avec les premières volontés du commanditaire de ce lieux : montrer et préserver la beauté du monde marin.

Liens utiles et sources :
Visite virtuelle : http://philippepasquaexpo.com/
Site officiel de l’artiste : http://www.pasquaphilippe.com/l-artiste
Site officiel du musée : https://www.oceano.mc/fr/expositions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s